Aller au contenu
Home » Conséquences de la crise.

Conséquences de la crise.

 

À:

Matière: Protection contre les conséquences de la crise

Chers madame et monsieur.

Comme vous le savez, depuis quelques jours (j’écris ceci le 3 juin 2022), on s’inquiète d’une grave crise qui éclate dans le domaine de la sécurité nutritionnelle dans le monde, et ce, en raison d’un certain nombre de circonstances :

1) La guerre entre la Russie et l’Ukraine, qui a presque complètement arrêté la possibilité d’importer du blé, des céréales et du maïs delà-bas, dont on sait qu’ils constituent environ 30 à 40 pour cent du stock disponible de ces cultures dans le monde, et d’autre part, il existe un énorme potentiel d’importation de ces produits depuis la Chine et l’Inde, qui est aujourd’hui loin de pouvoir être exécutés, et cela est également très difficile à faire pour des raisons politiques (les pays qui ont été victimes des empires occidentaux dans l’histoire ne veulent plus coopérer, considérant le monde occidental comme responsable de la crise, et telle est la situation, et elle n’a qu’à en payer le prix. Bien sûr, les tentatives d’expliquer aux gouvernants de ces pays que la crise est internationale et qu’en fin de compte tous les habitants du monde en subiront les conséquences, quel qu’en soit le responsable. –ces explications font la sourde oreille, et souvent la colère et la pensée historiques,puis le désir de vengeance des anciennes puissances coloniales, qui est bien plus important que l’inquiétude sincère de la crise mondiale en cours et qui s’aggrave et qui, à la fin, les blessera également).

2) Le retour de la crise du COVID en Chine, dont les ports sont connus pour jouer un rôle très important dans le commerce de nombreuses matières premières dans lel’industrie alimentaire dans le monde. Dans le sillage du retour de la crise et des confinements stricts là-bas, il y a un préjudice important pour la possibilité du transport maritime et du commerce qui en proviennent, de fonctionner correctement, ce qui entraîne une réduction de l’approvisionnement de nombreux produits.

3) Comme vous le savez, au cours des derniers mois, il y a eu une augmentation significative des prix du carburant dans le monde, ce qui augmente les coûts de transport et de stockage en refroidissement, et bien sûr augmente en conséquence les prix des produits, y compris les besoins de base en alimentation en le monde.

4) Conséquences interminables et destructrices de la crise climatique : sécheresses, contraction des zones propices à la transformation ou à la culture agricole, assèchement total concernant les quantités de précipitations : de très grandes quantités de pluie tombant sur de courtes périodes de temps qui provoquent de vastes inondations et déluges, qui, en plus de causer des dommages à la vie humaine et aux biens, ils nuisent également aux zones agricoles. D’autre part, nous traversons de très longues périodes de temps, parfois de nombreuses années, où il n’y a pas de possibilité de soutenir de nombreuses cultures en raison du manque de précipitations et de longues périodes de sécheresse.

En outre, la tendance à la désertification et aux vagues de chaleur extrêmes entraîne un épuisement des sources d’eau, ce qui, bien sûr, constitue une menace très sérieuse pour de grandes populations, et rend également très difficile la subsistance de l’agriculture et de l’approvisionnement alimentaire dans le monde entier. .

5) Et une raison spécifiquement israélienne : les embouteillages dans les ports, tant dans le port de Haïfa que dans le port d’Ashdod, qui obligent les importateurs de l’État d’Israël à absorber le surcoût causé par compagnies maritimes étrangères. Comme vous le savez, ce problème n’a pas étérésolu depuis longtemps pour des raisons politiques et des problèmes non résolus dans le domaine des relations de travail dans l’État d’Israël.

 

Comme vous le savez, les résultats de cette réalité sont des augmentations de prix dont les principales victimes sont, comme toujours, les classes faibles qui sont en détresse économique dans les différents pays.

En tant que personne handicapée vivant d’une allocation et appartenant à ces catégories, je voudrais demander : Existe-t-il actuellement des organisations politiques et/ou publiques, dans l’État deIsraël ou ailleurs dans le monde, dont le but est d’essayer d’atténuer les dommages causés à ces personnes et de les aider à survivre ? Avez-vous des informations à votre disposition à ce sujet ?

Salutations,

Asaph Benjamin

Costa Rica St. No. 115,

Entrée A.- Appartement 4,

Kiryat Menahem

Jérusalem

Israël, code postal : 9662592.

Numéros de téléphone : Domicile -972-2-6427757 .

Mobile- 972- 58-6784040.

Numéro de télécopie–97277-2700076.

Madame B. 1) Mon matricule : 029547403

2) Mon email : 029547403@walla.co.il

Et : asb783a@gmail.com

Et : assaf197254@yahoo.co.il

Et : a32assaf@outlook.com

Et : ass.benyamini@yandex.com

Et : assaf002@mail2world.com

Et : assaffff@protonmail.com

Et : benyamini@vk.com

Et : assafbenyamini@163.com

3) Je constaterai que j’appartiens à une population fragilisée, et vis sur uneallocation d’invalidité de l’Institut national d’assurance. Donc j’appartiens aussi à une population qui est certainement susceptible d’être blesséepar une telle crise de la manière la plus sévère et la plus dure.

4) Mon site Web: https://disability5.com

5) Et j’ai une question supplémentaire : Existe-t-il actuellement des domaines de recherche scientifique et/ou technologique qui ont le potentiel de mener des solutions comme celle-ci ou d’autres solutions ? Et si oui, dans quelle mesure promeuvent-ils et reçoivent-ils la recherche etbudgets de développement des gouvernements du monde ?

6) Vous trouverez ci-dessous un certain nombre de liens vers des articles (en hébreu) ​​récemment publiés dans la presse israélienne sur le sujet :

https://www.israelhayom.co.il/business/article/8528423

 

https://www.calcalist.co.il/world_news/article/ryi9v2cvc

 

https://www.mako.co.il/nexter-magazine/bite_from_tomorrow/Article-4375d0721cd1d71026.htm

https://www.globes.co.il/news/article.aspx?did=1001400653

7) Je noterai que je suis une personne de langue hébraïque et que ma connaissance des langues étrangères est très limitée. À l’exception de l’anglais de niveau moyen à bas et du français de très bas niveau, je n’ai aucune autre connaissance dans ce domaine.

J’ai été aidé par une société de traduction professionnelle pour rédiger ce document.

 

 

Print Friendly, PDF & Email

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.